La Banque mondiale salue la réforme de l’administration publique initiée par la RDC

La Banque mondiale salue le rajeunissement de l’administration publique que vient d’initier le Gouvernement de la République démocratique du Congo, sous l’impulsion du président Joseph Kabila. Une délégation de cette institution financière conduite par son représentant résident, Jean Mabi, l’a signifié cette semaine au ministre d’Etat au Plan, Modeste Bahati Lukwebo, au cours d’une audience que ce dernier a accordée à ladite délégation.

La Banque mondiale dit apprécier, à ce sujet, le travail abattu par le Secrétariat national pour le renforcement des capacités (SENAREC), structure mise sur pied par la RDC dans le cadre du projet PRRAP (Projet de réforme et de rajeunissement de l’administration publique). Et pour permettre à cette structure de bien fonctionner, la Banque mondiale recommande au Gouvernement de la RDC de s’approprie le SENAREC en le dotant des moyens conséquents.

La BM a par ailleurs plaidé pour l’opérationnalisation de la caisse de retraite. Des conseils qui ont été bien accueillis par le ministre d’Etat Modeste Bahati qui a remercié la Banque mondiale pour son accompagnement dans cette réforme et promis que toutes ces recommandations seront appliquées par le Gouvernement sous l’impulsion du Président Joseph Kabila.

Le ministre du Plan a saisi cette occasion pour solliciter aussi l’appui de la BM pour la création de l’école de l’inspection générale de la territoriale dont la mission sera de former les acteurs qui gèrent les entités décentralisées. Mais, en attendant la construction et l’équipement de ladite école, c’est le SENAREC qui s’occupe de la formation de cette catégorie de fonctionnaires.

Les travaux de l’enquête MICS/2017 lancés

Sur un autre chapitre, le Gouvernement de la RDC vient de lancer les travaux de l’enquête MICS/2017 devant déterminer les indicateurs sociodémographiques de l’année 2017 en République démocratique du Congo. C’est le ministre d’Etat au Plan, Modeste Bahati Lukwebo, qui a procédé au lancement desdits travaux, au cours d’une cérémonie organisée le 14 août 2017 en son cabinet de travail. Cette enquête vise à produire les indicateurs sociodémographiques du pays pour l’année en cours. Elle sera réalisée par l’Institut national des statistiques (INS), avec l’appui de l’Unicef.

A en croire le ministre, ces indicateurs sociodémographiques porteront notamment sur les conditions de vie de ménages, sur la pauvreté, la santé, la nutrition, l’éducation des enfants de moins de 5 ans, le logement et la possession de biens durables. L’enquête proprement dite ciblera 21 830 ménages sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo.

Concernant Kinshasa, la capitale du pays, les enquêteurs sont déjà en formation. Et l’enquête débutera en septembre 2017 pour une durée de deux mois. En provinces, les enquêteurs seront déployés à partir du mois d’octobre 2017 jusqu’au mois de février 2018. Mais avant cela, les enquêteurs bénéficieront d’une formation.

A en croire le ministre du Plan, les statistiques qui seront obtenues à l’issue de cette enquête MICS auront une importance capitale dans la planification des actions du Gouvernement à travers le pays.

DMK
La Tempête des Tropiques
Please follow and like us:
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *